Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Peu De Moi

  • Dr Boubacar Ba
  • Enseignant-Chercheur
Consultant
  • Enseignant-Chercheur Consultant

Recherche

22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 15:31

Dr Boubacar BA
Géographe, chercheur


La question agricole et alimentaire est tellement préoccupante en Afrique. On est en 2006, et pourtant force est de reconnaître que malheureusement dans les pays africains on cultive souvent comme il y a trois siécles!!! On peut se poser la question pour savoir qu'est-ce qui empêche ce beau et riche continent d'innover ses systèmes agricoles ? Pourquoi dans certains pays on meurt encore de faim ? Personnellement, je n'ai pas la prétention de donner une réponse, parce que je ne pourrais même pas le faire. Mais, à mon humble avis, je pense que la réponse est politique. Il faut de la volonté au niveau des grands dirigeants du continent africain. Il faut mettre les priorités en ordre. Je veux dire par là, qu'il est certes beau de vouloir réduire la fracture numérique, parce que c'est utile, mais franchement il est plus beau et plus urgent de donner à manger suffisamment et durablement à toute la population du continent. C'est indécent et inadmissible qu'il y ait encore en Afrique, des gens pour qui manger à leur faim est un luxe. Si vous me suivez, vous en conviendrez avec moi que devient dérisoire en Afrique si on ne s'occupe de la question agricole et alimentaire. En plus, je suis convaincu que tous les efforts qui sont faits ailleurs, dans d'autres domaines, n'auront leurs impacts que si on s'occupe des 60 voire 70 % de la population africaine qui vivent dans les zones rurales, qui n'ont pas accès à la terre suffisante ou qui n'ont pas les moyens de produire ce dont ils ont besoin. Arrêtons-nous et réfléchissons un peu. La logique la plus élèmentaire voudrait qu'on à ces gens les capacités de se nourrir, de produire, de vendre, bref de créer de la croissance. N'est-ce pas la croissance qui est la base du développement ? En tout cas, c'est qu'on nous apprend dans les grandes écoles. Si tel est le cas, comment voudrait-on impulser le développement du continet africain si l'on laisse de côté cette importante frange de la population, sans aucun moyen de participer à la production et à la consommation?

Si vous avez un réponse, dites la moi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents