Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Peu De Moi

  • Dr Boubacar Ba
  • Enseignant-Chercheur
Consultant
  • Enseignant-Chercheur Consultant

Recherche

9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 17:06


Dans le cadre jean-marc elade l'hommage rendu à l'écrivain camerounais Jean-Marc Ela (en image)  au Canada, l'université du Québec en Outaouais (UQO), le laboratoire ARUC et la Chaire Senghor m'ont convié à une réflexion sur "le Savoir, la culture, le développement et la renaissance en Afrique". Ce colloque s'est tenu dans les locaux de l'UQO les 6 et 7 octobre 2010. A cette occasion j''ai pris le parti de réfléchir sur le Nouveau p artenariat économique du développement en Afrique (NEPAD).

   En effet, comme on le sait, le début des années 2000 est marqué, aussi bien en Afrique que sur l’international, par une sorte de confrontation de deux courants à propos du devenir continent premier, un prônant un afro-pessimisme que je considère suspect et un autre un afro-optimisme parfois exacerbé. Dans les deux cas, la question n’est pas de savoir où se situe la vérité, mais plutôt pourquoi a-t-on assisté à la recrudescence de telles pensées, et ce, à ce moment précis?

  Visiblement, le bilan des indépendances et le bilan d’une Afrique qui constate son retard économique semblent s’imposer à la plupart de ses dirigeants et des intellectuels. Les chemins pour les faire ont été assez nombreux, mais celui que nous avons décidé de retenir dans le cadre de ce colloque c’est celui qui nous vient de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui l’Union Africaine (UE), il s’agit du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD). Nous l’avons retenu parce qu’il pose la problématique en des termes plus complexes, notamment celui de la renaissance africaine et celui du rattrapage économique et social.

  Mais, au-delà du NEPAD qui faut-il le rappeler avait reçu l’approbation des grandes institutions du développement et de la plupart des intellectuels panafricanistes, se mettait en place dans le continent, pour la première depuis les années 60, une initiative endogène qui essayait de concilier l’économique et l’identité. Cette initiative s’inscrivait dans un processus historique de prise de conscience politique, laquelle avait amené les Chefs à faire évoluer l’OUA vers l’Union Économique, une organisation politique plus intégrée et plus adaptée aux réalités socioéconomiques du moment. Quelle pertinence accordée aux choix stratégiques conférés au NEPAD? Que retenir des fondements théoriques et opérationnels? Qu’en est-il de l’approche régionale d’une part et de l’approche personnalisée, ont-elles favorisé la mise en œuvre des programmes du NEPAD?

  De toutes ces questions, nous nous sommes entretenus à l'occasion du colloque.

Pour en savoir plus, lire le document ici.

Dr. Boubacar Ba

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents